"Toute société qui n'est pas éclairée par des philosophes est trompée par des charlatans." (Condorcet / 1743-1794)

Les arguments d’autorité

 

Toute recherche de documentation ne doit être que cela et ne pas se substituer à la réflexion.

Ce n’est pas parce que la « sagesse populaire », « un grand philosophe », « une citation », « la fille de ma voisine » l’a dit ou écrit, qu’il s’agit d’une Vérité absolue, inattaquable, qui clôt la discussion et la réflexion.

 Si chaque individu pouvait revendiquer une façon de penser originale c'est-à-dire indépendante et juste, les concepts même de “juste”et d'originalité n'auraient plus de sens.

Il n'y a que les sophistes et les obstinés fermés aux autres, qui avancent masqués derrière leurs idoles ou ceux qui se prennent pour de telles idoles.

 La réflexion, le recul, la “critique” , fait que la réalité possible apparaît alors plus vaste que la vision qu'on en avait précédemment, et la situation plus confortable dans la mesure ou nous avons prise sur ce potentiel,qu’il nous appartient en propre, et que personne d'autre que nous ne peut l'actualiser.

Robert avait une expression récurente : il parlait des “supposés savoirs”. Ne l’oublions pas.

Textes particuliers.

 

Champs croisés entre philosophie, politique et religions

Par Jean Brice

Apologie du café philo

Par Daniel Ramirez - Café des Phares, Paris

Colloque en hommage à Lacoue Labarthe

Par Gérard

Proposition pour le Courrier des lecteurs des DNA

Par Gérard

Qu'est-ce que la philosophie,

Par Gilles Deleuze

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite chanson ?

Je m'voyais déjà - par Bernard
00:00 / 00:00